Blackwater, 1, La Crue, L'épique saga de la famille Caskey

Michael McDowell

Monsieur Toussaint Louverture

  • Conseillé par (Libraire)
    10 mars 2022

    Serez-vous emporté par la vague Blackwater ?!?
    Le romancier américain Michael McDowell est l’auteur d’une œuvre prolixe et reconnue dans la littérature d’horreur. Il a été scénariste et a notamment écrit Beetlejuice, réalisé par Tim Burton. Proche de Stephen King, il aimait le macabre et collectionnait les objets mortuaires (cercueils d’enfants, photographies de corps embaumés et autres joyeusetés).
    Sa série Blackwater a été publiée en 1983, sous forme de feuilletons. Il s’agit d’une première traduction inédite en français et l’éditeur Toussaint Louverture a également choisi de publier la série de la même manière, directement en poche, à raison de deux titres par mois, d’avril à juin : La crue / La digue / La maison, La guerre, La fortune et Pluie. Un travail «collectif, artisanal et un peu fantasmatique» qui met en valeur cette série grâce à des volumes très joliment fabriqués.

    L’action de ce premier volume, «La crue», se situe dans la petite ville de Perdido en Alabama, située à la confluence de deux rivières, la Perdido et la Blackwater. Nous sommes en 1919 et une crue extraordinaire vient de plonger la ville dans le chaos.
    Oscar Caskey, le fils de la famille la plus riche de Perdido, circule en barque et fait la surprenante découverte d’une femme réfugiée dans un hôtel envahi par les eaux, alors que la ville a été normalement vidée de ses habitants. Elle s’appelle Elinor Dammert, vient d’une autre région et a perdu tous ses bagages. Cette jeune femme avenante et démunie s’intègre peu à peu à la communauté en remportant toutes les sympathies sauf celle de Mary-Love Caskey, la matriarche du clan, qui prend immédiatement en grippe cette étrange personne. Car des événements bizarres se passent dans l’entourage d’Elinor, qui cultive un attrait singulier pour la rivière. Les deux femmes vont peu à peu se livrer un duel sans merci. Et à l’instar de Mary-Love, le lecteur se demandera quel secret cache Elinor et quel est son véritable objectif.
    Dans cette saga familiale, ce Dallas à la sauce fantastico-gothique non pas dans le milieu du pétrole mais dans le bois (la famille Caskey possède des scieries), l’auteur maîtrise parfaitement l’art du suspense, la forme feuilletonesque permettant de titiller notre curiosité. De l’horreur, il y en a, mais instillée de manière très dosée, au moment où l’on s’y attend le moins. En clair, c’est du grand art romanesque !
    Grâce à la série Blackwater, vos futures lectures estivales s’annoncent pleines de rebondissements.


  • Conseillé par
    12 août 2022

    Une nouvelle très intéressante publication de Monsieur Toussaint Louverture. Ici nous suivons la famille Caskey et les conséquences de la crue des rivières Blackwater et Perdido sur la ville. Et la conséquence principale c'est l'arrivée inopinée et mystérieuse de Mademoiselle Elinor. Elle va bouleverser les vies bien tranquilles des habitants et notamment celle de la noble famille Caskey. Pour le meilleur ou plutôt pour le pire ?


  • Conseillé par (Libraire)
    21 juillet 2022

    Un premier tome prometteur !

    Un premier roman qui plonge dans l'ambiance et qui ne donne qu'une envie : se jeter sur le tome 2 !


  • Conseillé par
    14 juillet 2022

    fantastique

    J’ai horreur des films et des romans d’horreur ; je n’aime pas la SF non plus, et le fantastique à petite dose.

    A priori, cette saga n’était pas pour moi. Mais, ma curiosité aidant, je me suis plongée dans ce premier tome et en suis ressortie ravie.

    J’ai aimé l’écriture entrainante de l’auteur ; le mystère qui plane autour du personnage d’Elinor ; la mère acariâtre et la soeur dévouée.

    J’ai aimé cette ville dévastée par la crue et qui se relève.

    J’ai aimé les leitmotivs : les deux rivières, bien sûr, mais aussi le sable sur lequel rien ne pousse. Sauf les arbres planté par Elinor.

    Et puis, une fois n’est pas coutume, j’ai aimé la si belle couverture passée sous les encres d’une presse offset avant d’être doré à chaud à deux reprises puis enfin embossée.

    Une citation :

    A propos des hommes : Ils contrôlent les lois, mais à bien y réfléchir, ils sont incapables de se contrôler eux-mêmes. Il sont échoué à faire une analyse pertinente de leur propre esprit, et ce faisant, ils sont à la merci de leurs passions versatiles. (p.182)

    L’image que je retiendrai :

    Celle de la couleur des cheveux d’Elinor, couleur de la boue de la rivière en crue.


  • Conseillé par (Libraire)
    13 juillet 2022

    Incontournable!

    Vous ne connaissez pas encore la famille Caskey ? Alors sans une once d'hésitation, plongez-vous dans cette série feuilleton en 6 tomes pour découvrir ce qui se trame dans ce petit bled d'Alabama au doux nom de Perdido. Du mystère, de l'étrange, un face à face qui s'annonce aussi captivant que redoutable entre deux femmes féroces prêtes à tout pour jouir d'un pouvoir absolu..
    En un mot : c'est GENIAL !


  • Conseillé par
    21 juin 2022

    'Un soupçon de Lovecraft, addictif comme rarement mais pleinement excellent''

    Une série de 6 volumes, Downton Abbey avec un soupçon de Lovecraft, addictif comme rarement mais pleinement excellent. Petit plus : l’éditeur a respecté les volontés de l’auteur : une sérialisation au cordeau et un format pour toutes les bourses. Ajoutons à cela la beauté de chaque objet livre, c’est LA série de l’été !


  • Conseillé par
    18 mai 2022

    Mystérieux

    Quand Perdido, une petite ville au sud des États-Unis, est inondée, la riche famille Caskey doit réparer les dégâts. Mais l'arrivée soudaine de la mystérieuse Élinor pourrait changer les plans de la famille. Dès le prologue, Michael McDowell nous plonge dans une ambiance gothique voir surnaturelle... C'est un roman plein de mystère qu'on ne lâche plus une fois qu'on l'a ouvert.


  • Conseillé par
    11 mai 2022

    Si vous aimez Downton Abbey, avec un soupçon de Lovecraft et une dose d'addiction substantiel, jetez vous sur cette nouvelle série. Et devenez accro !

    Des ouvrages superbement travaillés, une traduction au cordeau, une publication au plus près des souhaits de l'auteur. Merci Monsieur Toussaint Louverture !


  • Conseillé par (Libraire)
    20 avril 2022

    Premier tome de la Saga Blackwater, "La Crue" est un huis clos familial addictif et bien mené grâce à une écriture fluide mais difficile, et à des temps forts intenses et violents.
    Un roman fantastique et redoutablement efficace !
    On veut la suite !


  • Conseillé par (Libraire)
    1 avril 2022

    Obsédant et addictif !

    Dans un Alabama du début du siècle, une ville ouvrière vit une crue démentielle, notables et travailleurs font tout pour littéralement sauver les meubles. Dans cet imbroglio, une femme, Elinor, est découverte mystérieusement, personne ne sachant comment elle a pu survivre à cette catastrophe. Petit à petit, elle s’intègre à cette société, matriarcale sans le dire. Avec la reconstruction de la ville, des évènements étranges se déroulent, tous liés de près ou de loin à Elinor.
    Dans un style léger et efficace, McDowell nous offre ici une aventure sérielle attractive et hypnotique, on y retrouve Lovecraft, Poe et Stephen King, au milieu d’une grande fresque familiale américaine ! Du pur plaisir à dévorer !!!