FEEL BAD BOOKS

11,50

À la ferme, presque tous les animaux s’entendaient bien. Seules Germaine et Lulu se disputaient souvent. Personne ne parvenait à les réconcilier. Lulu était une belle poule, dodue et coquette. Germaine était moche et toujours de mauvaise humeur…A partir de 4 ans.


10,50

Cent œufs ont éclos dans la couveuse du fermier Vitellus. 99 poussins sont nés jaune. Le dernier est tout noir. Madame Vitellus devient Maman Poule et Monsieur Vitellus devient Papa Coq. Poussin Noir, qui ne reconnaît pas ces parents-là, décide de partir à la recherche de sa vraie famille...


13,00

À Brooklyn, en 1947, Stingo, jeune écrivain venu du Sud, rencontre Sophie, jeune catholique polonaise rescapée des camps de la mort. À la relation de la rencontre du jeune homme avec l'amour, se superposent la narration du martyre de Sophie, l'évocation de l'univers concentrationnaire et de l'holocauste nazi. Les deux veines, autobiographique et historique, irriguent en profondeur ce roman et fusionnent en une émouvante parabole sur l'omniprésence du Mal, symbolisé par l'horreur nazie, mais aussi par l'esclavage et le racisme brutal ou larvé de la société américaine, l'intolérance à tous les degrés, la férocité de la lutte de l'homme pour la vie ou la survie la plus élémentaire.
Nouvelle édition en un volume en 1995


7,00

Faites vous-même votre malheurApprivoiser son malheur est le premier pas vers la joie : le célèbre psychologue Paul Watzlawick, membre fondateur de l'École de Palo Alto, nous apprend pas à pas à nous réconcilier avec nos névroses les plus banales. Cette étude à l'humour railleur, sous forme de manuel parodique, s'appuie sur des exemples littéraires, philosophiques et historiques. Et révèle au lecteur qu'il tient le bonheur entre ses mains.Paul Watzlawick (1921-2007)Psychothérapeute et théoricien de la communication, il fut l'une des figures majeures de l'École de Palo Alto.« Et bien malin qui pourrait éviter de reconnaître ses propres comportements dans ces tableautins acides et cruels ! »Le Nouvel ObservateurTraduit de l'anglais (États-Unis) par Jean-Pierre Carasso


Authentique et toc

Rue de l'échiquier

11,00

« Le bonheur, c'est maintenant »
« Vous êtes votre meilleur ami »

La mode du « développement personnel » ne se dément pas. Sans cesse, nous subissons une injonction à nous libérer de nos croyances limitantes et à acquérir un « surplus d'être » pour devenir un meilleur individu. Bien sûr, on pourrait penser qu'il n'y a là que de bonnes intentions : qui refuserait une version améliorée de soi-même ? Mais derrière les discours sucrés et inoffensifs, c'est à la montée d'une idéologie politique que l'on assiste. Car la forme de bien-être promise par le développement personnel constitue trop souvent une exploitation de soi par soi… Dans ce monde merveilleux, tout tourne autour de cet axiome : quand on veut, on peut. Et si on ne peut pas, c'est qu'on ne veut pas assez. Le collectif disparaît de l'écran pour ne laisser que des individus responsables de tout à 100 % : de leur destin, de leur emploi, et même de leur santé ! C'est à cette vaste supercherie que s'en prend ici Thierry Jobard, preuves à l'appui…