Sous le compost
EAN13
9791033904687
ISBN
979-10-339-0468-7
Éditeur
HarperCollins
Date de publication
Collection
HarperCollins Poche
Nombre de pages
256
Dimensions
18 x 10 x 1 cm
Poids
158 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Offres

  • 7.50
    Nous n'expédions pas d'article pour l'instant. Nous serons bientôt de retour. Prenez soin de vous !
«  Si ma femme n'avait pas commencé à me tromper, je n'aurais probablement jamais versé dans l'extra-conjugalité.  »
 
Gisèle est vétérinaire de campagne, Franck s'est voulu écrivain. Il est désormais père au foyer. Pas de méprise, ce statut est une source intarissable de joie. Car en plus de lui assurer un temps précieux auprès de ses filles, il le dispense de côtoyer ses semblables. 
Hormis la fréquentation de quelques soiffards, cyclistes tout-terrain ou misanthropes à mi-temps comme lui, Franck Van Penitas peut se targuer de mener une existence conforme à son tempérament : ritualisée et quasi solitaire. Son potager en est la preuve, où aucun nuisible susceptible d'entraver ce rêve d'autarcie ne survit bien longtemps. Franck traque la météo et transperce à coups de bêche les bestioles aventureuses. 
Jusqu'à ce jour où une lettre anonyme lui parvient, révélant l'infidélité de sa femme. 
Face à un événement aussi cataclysmique que banal, n'est pas Van Penitas qui veut. Accablement ? Coup de sang ? Répartition des blâmes ? Très peu pour lui. Franck a beau être un garçon régulier, il n'en est pas moins tout à fait surprenant et modifier son bel équilibre n'entre guère dans ses vues. Son immersion en territoire adultérin, le temps d'un été, prendra l'allure d'un étrange et drolatique roman noir conjugal.
 
À propos de l’auteur  :
 
Nicolas Maleski est l’auteur d’un premier roman remarqué, Sous le compost (2017), finaliste du Grand Prix RTL/LiRE.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des lecteurs

par
11 février 2020

Ce roman a tout pour plaire, loin d'être un alignement de coucheries extra conjugales. Si elles son présentes, elles ne sont finalement pas le sujet principal, elles ne sont qu'un moyen pour Franck de se poser les (bonnes) questions sur ...

Lire la suite