Dictionnaire infernal / répertoire universel des êtres, des personnages, des livres, des faits..., répertoire universel des êtres, des personnages, des livres, des faits et des choses qui tiennent aux esprits, aux démons, aux sorciers...
EAN13
9782841372904
ISBN
978-2-84137-290-4
Éditeur
Jérôme Million
Date de publication
Collection
Petite collection Atopia
Nombre de pages
936
Dimensions
24 x 16 x 4 cm
Poids
1496 g
Code dewey
133.4203
Fiches UNIMARC
S'identifier

Dictionnaire infernal / répertoire universel des êtres, des personnages, des livres, des faits...

répertoire universel des êtres, des personnages, des livres, des faits et des choses qui tiennent aux esprits, aux démons, aux sorciers...

De

Jérôme Million

Petite collection Atopia

Offres

Ce livre reproduit les aspects les plus étranges des évolutions de l’esprit humain ; il expose tout ce qui concerne les esprits, lutins, fées, génies, démons, spectres et fantômes, les sorciers et leurs maléfices, les prestiges des charmeurs, la nomenclature et les fonctions des démons et des magiciens, les traditions superstitieuses, les récits de faits surnaturels, les contes populaires. Il ouvre les cent portes fantastiques de l’avenir, par la définition claire des divinations, depuis la chiromancie des bohémiens jusqu’à l’art de prédire par le marc de café ou le jeu de cartes. L’astrologie, l’alchimie, la cabale, la phrénologie, le magnétisme, le spiritisme, ont leur place en des notices qui résument de longs et lourds in-folio. Jacques-Albin-Simon Collin de Plancy aura passé sa vie à enrichir son œuvre majeure de tous les travaux d’érudits et de folkloristes adonnés aux investigations démoniaques.
Le Dictionnaire est publié pour la première fois en 1818, et a connu six versions éditées du vivant de l’auteur. C’est la sixième et dernière édition, celle de 1863, qui est reprise ici. Elle est à la fois la plus complète sur le plan de l’information et de l’érudition et la plus marquée sur le plan idéologique, obéissant au dogme et aux orientations de l’Église française du second empire. La noirceur enclose dans cette somme est toujours là ; sous l’encens des pieuses pensées perdure à jamais l’odeur de « soufre sec » du fumet diabolique.

S'identifier pour envoyer des commentaires.