Clément T.

Retour sur Belzagor T1

Thirault, Philippe

Les Humanoïdes Associés

14,50
par (Libraire)
22 avril 2017

De la très bonne science-fiction

Le lieutenant Gundersen revient sur la Terre de Holman, une exoplanète qu'il a dû fuir de nombreuses années auparavant lorsque les autochtones se sont soulevés contre la colonisation de leurs terres par les Hommes. La planète, désormais nommée Belzagor, est redevenue une planète sauvage dans laquelle cohabitent ses espèces natives.

Le retour de l'ancien officier, cette fois en qualité de guide pour une expédition scientifique, se fait non sans heurts, notamment lorsqu'il apprend que des personnes qu'il espérait appartenir au passé sont toujours présentes, et sont porteuses de secrets qu'il pensait oubliés. Lui et son équipe devront aussi composer avec les Nildoror et les Sulidoror, les deux espèces douées d'intelligence de la planète, qui voient dans le retour de Gundersen et des siens une menace potentielle.

Adaptation du célèbre récit de science-fiction "Les profondeurs de la terre", de Robert Silverberg, cet album, très réussi dans sa conception, ouvre ce qui est prévu pour être un diptyque. Un scénario bien réécrit pour la bande-dessinée et un dessin à l'esthétique SF rétro qui rend saisissantes les jungles sauvages et luxuriantes de Belzagor.

On attend impatiemment le tome 2 !

Groenland vertigo
par (Libraire)
4 février 2017

De Jørn Riel à Hunter S. Thompson en passant par Hergé

Alors qu'il rêvasse devant sa feuille blanche dans son appartement de Nantes, Georges Benoît-Jean, dessinateur flegmatique, reçoit un appel lui proposant d'embarquer pour une expédition artistico-scientifique dans le Parc National du Groenland. C'est plein de réserve qu'il va se lancer dans cette aventure et découvrir le mal de mer, les tours de garde et la vie arctique, le tout en compagnie -entre autres-, d'un écrivain amical et alcoolique et d'un artiste allemand paranoïaque et tyrannique.

Cette comédie d'aventure, en partie autobiographique, se révèle être un album de très grande qualité, et un bel hommage, empruntant à Hergé pour le style visuel et Jørn Riel pour le scénario.

Résolument drôle, plein de situations rocambolesques, "Groenland Vertigo" est un road-strip léger et une belle invitation au voyage.

La horde du contrevent
par (Libraire)
4 février 2017

Le cosmos est mon campement

"Un groupe d'élite, formé dès l'enfance à faire face, part des confins d'une terre féroce, saignée de rafales, pour aller chercher l'origine du vent. Ils sont vingt-trois, un bloc, un nœud de courage : la Horde. Ils sont pilier, ailier, traceur, aéromaître et géomaître, feuleuse et sourcière, troubadour et scribe. Ils traversent leur monde debout, à pied, en quête d'un Extrême-Amont qui fuit devant eux comme un horizon fou."

10 ans, c'est le temps qu'il aura fallu à Alain Damasio pour achever ce chef d'oeuvre. Véritable livre-univers, avec son langage, ses codes, l'auteur nous livre ici, après "La Zone du Dehors", une nouvelle preuve de son talent incomparable de conteur et de sa puissance évocatrice, pleine de messages, de poésie, de références et de symboles. Récompensé par le Grand Prix de l'Imaginaire en 2006, "La Horde du Contrevent" est un livre sur la quête, sur l'Homme, sur l'esprit, sur l'espoir, sur l'amitié et l'amour, un voyage poétique, sombre, toujours envoûtant, toujours intense, un livre qui laisse des traces profondes.

"A l'origine fut la vitesse, le pur mouvement furtif, le "vent-foudre".

Puis le cosmos décéléra, prit consistance et forme, jusqu'aux lenteurs habitables, jusqu'au vivant, jusqu'à vous.
Bienvenue à toi, lent homme lié, poussif tresseur des vitesses"

Shangri-la
19,90
par (Libraire)
4 février 2017

Un monument de science-fiction

Un space-opéra dantesque et magnifique, mais pas que :

"Shangri-La", c'est aussi une réflexion philosophique, sociologique et spirituelle sur le rapport de l'humain à ce qui l'entoure. Critique de l'aliénation contemporaine où les consciences sont endormies par la consommation, où l'individu a laissé sa place à la masse, où les multinationales jouent à Dieu et où le progrès se fait au détriment de l'éthique.

Avec son dessin caractéristique et ses couleurs splendides, Mathieu Bablet nous livre ici un veritable chef d'oeuvre qui mérite de figurer dans la liste des meilleurs récits de science-fiction de ce début de siècle, avec des thématiques qui ne sont d'ailleurs pas sans rappeler "la Zone du Dehors", d'Alain Damasio.

Consommez.

Motorcity

Dargaud

15,00
par (Libraire)
4 février 2017

Polar

Le "Raggare", c'est la subculture du Rock, des tatouages, de la violence et des grosses cylindrées américaines. Le lieu de rassemblement incontournable pour les adeptes de ce mouvement est le Motorcity, en Suède.

C'est dans ce climat qui sent la bière, la transpiration et l'essence que va devoir enquêter Lisa, jeune diplômée de l'école de police de Stockholm, revenue exercer ses fonctions dans son village natal.

Anton Wiger, un jeune homme qui n'aurait raté le Motorcity sous aucun prétexte, est disparu depuis plusieurs jours. La jeune enquêtrice va tout mettre en oeuvre pour résoudre cette affaire, mais elle va vite réaliser que l'adolescente marginale qu'elle était et la flic qu'elle est devenue ne font pas l'unanimité parmi les habitants, peu enclins à lui apporter leur aide.

Un polar très prenant, avec des personnages réussis et un scénario qui compense son manque d'originalité par une efficacité redoutable.