24,00
par (Libraire)
23 juin 2021

Octavie, étudiante aux Beaux-Arts, est loin d’imaginer les secrets qu’elle va dévoiler en enquêtant sur l’histoire de sa famille.
Trois femmes dominent dans cette mythologie familiale. Il y a d’abord Georges, son arrière-grand-mère au prénom masculin, qui n’a jamais rien fait comme tout le monde ; Lise sa grand-mère, qui fut la belle-fille détestée de Georges, et enfin Solange, sa mère à la beauté solaire qui fit tourner plus d’une tête. Toutes les trois, à leur manière, ont été des «mauvaises filles», à l’image de Calamity Jane, qui constitue la quatrième grande figure qui traverse tout le récit, et que Georges rencontra ou crut rencontrer lors de la tournée en France du Wild West Show.
Avec cette saga familiale et féministe, Delphine Coulin raconte la grande histoire des femmes, de leurs combats et de leurs conquêtes. Et s’il y a des livres qui vous happent dès les premières lignes, eh bien ce roman en fait partie !

par (Libraire)
18 mai 2021

Seriez-vous prêt à ne travailler que trois heures par jour ?

Lorsqu'Émilien Long, prix Nobel d'économie, fait publier son essai «Le droit à la paresse au XXIème siècle», il ne s'attend pas à l'engouement que déclenche son livre. Son discours est assez iconoclaste puisqu'il prône la semaine de travail de quinze heures maximum (soit trois heures par jour), comme l'a défendue Paul Lafargue au XIXème siècle.
Et pourtant, l'accueil est enthousiaste au point qu'Émilien décide de devenir candidat à la présidentielle. Entouré d’une équipe de campagne toute aussi improbable que son programme (avec Alphonse le jeune youtubeur, Souleymane le poète diplomate, un agriculteur surnommé le Baron, Marguerite l’informaticienne qui ne jure que par l’open source, Johanna la chercheuse au CNRS, Rémi le chef d’entreprise, Éva son éditrice), l’économiste va entamer une course contre la montre depuis Marseille pour tenter l’impossible. Et ce qui semblait irréalisable au départ devient concret, au point de faire trembler la candidate officielle à la succession, directement sortie de la « start-up nation ».
Alors, gagnera ou gagnera pas ?
«Paresse pour tous» est un roman lumineux, joyeux, qui donne la banane et qui fait un bien fou car il nous donne envie de croire qu’un avenir meilleur est possible. Derrière son côté léger et utopiste, ce roman nous invite à nous arrêter pour réfléchir.
Et pour ceux et celles qui veulent creuser la question, l’auteur a laissé une petite bibliographie en fin d’ouvrage avec plein de beau linge : Paul Lafargue, Raoul Vaneigheim, un certain Karl Marx, Thomas Piketty, Gébé, Rabelais et bien d’autres. Car finalement cette question du travail et de la paresse existe depuis les philosophes grecs.
«La paresse, ce n’est ni la flemme, ni la mollesse, ni la dépression. La paresse, c’est tout autre chose : c’est se construire sa propre vie, son propre rythme, son rapport au temps – ne plus le subir.»