L'affaire criminelle relatée dans ce nouveau roman de Philippe Jaenada est celle de la disparition de Luc Taron, un garçon d’une dizaine d’années, en 1964. Il fugue après une dispute avec ses parents, son corps sera retrouvé le lendemain dans un bois en Essonne. Pendant plusieurs semaines, des lettres signées «L’Étrangleur» seront disséminées dans la capitale et dans lesquelles leur auteur s’accuse du meurtre, menace et nargue la police, faisant les choux gras de la presse et terrorisant les foyers français.
Mais l’Étrangleur sera arrêté : il s’agit d’un certain Luc Léger, un infirmier sans histoires, loin de l’image du dangereux psychopathe pédophile.
Après un procès rocambolesque, il sera reconnu coupable. Lucien Léger deviendra le plus ancien détenu en France, après plus de quarante ans passés en prison. Il sortira en 2005 et décèdera en 2008.
C’est une histoire sordide et trouble, comme les aime l’auteur, qui s’appuie sur le travail de deux journalistes qui ont enquêté et plaidé pour l’innocence de Luc Léger.
Mais Jaenada fait cela à sa sauce avec son style et ces circonvolutions habituels. Il décortique, se moque, critique, dévoile des vérités, soulève des lièvres, et cela donne un récit passionnant, humain et émouvant. Car avec Jaenada rien n’est ni noir ou blanc dans cette France en noir et blanc des années soixante. Et derrière le portrait de Lucien Léger il y a celui très poignant de sa compagne, Solange, qui clôt le récit (et qui apparaît sur la couverture).
À découvrir !!!

24,00
par (Libraire)
23 juin 2021

Octavie, étudiante aux Beaux-Arts, est loin d’imaginer les secrets qu’elle va dévoiler en enquêtant sur l’histoire de sa famille.
Trois femmes dominent dans cette mythologie familiale. Il y a d’abord Georges, son arrière-grand-mère au prénom masculin, qui n’a jamais rien fait comme tout le monde ; Lise sa grand-mère, qui fut la belle-fille détestée de Georges, et enfin Solange, sa mère à la beauté solaire qui fit tourner plus d’une tête. Toutes les trois, à leur manière, ont été des «mauvaises filles», à l’image de Calamity Jane, qui constitue la quatrième grande figure qui traverse tout le récit, et que Georges rencontra ou crut rencontrer lors de la tournée en France du Wild West Show.
Avec cette saga familiale et féministe, Delphine Coulin raconte la grande histoire des femmes, de leurs combats et de leurs conquêtes. Et s’il y a des livres qui vous happent dès les premières lignes, eh bien ce roman en fait partie !