La Dame De Reykjavik
EAN13 : 9782732488417
ISBN :978-2-7324-8841-7
Éditeur :La Martinière
Date Parution :
Collection : FICTION
Nombre de pages :320
Dimensions : 22 x 14 x 2 cm
Poids : 360 g

La dame de reykjavik

« L'inspectrice islandaise Hulda Hermannsdóttir est la meilleure héroïne tragique que nous avons lue depuis longtemps. » The Times Hulda a tout donné à sa carrière. Mais en faisant toujours cavalier seul. Elle a beau être une des meilleures enquêtrices du poste de police de Reykjavik, à soixante-quatre ans, sa direction la pousse vers la sortie. La perspective de la retraite l'affole. Tout ce temps et cette solitude qui s'offrent à elle, c'est la porte ouverte aux vieux démons et aux secrets tragiques qu'elle refoule depuis toujours. Et ses échappées dans la magnificence des paysages islandais, pour respirer à plein poumons la sauvagerie de son île, ne suffiront plus, cette fois. Alors, comme une dernière faveur, elle demande à son patron de rouvrir une affaire non résolue. Elle n'a que quinze jours devant elle. Mais l'enquête sur la mort d'Elena, une jeune russe demandeuse d'asile, bâclée par un de ses collègues, va s'avérer bien plus complexe et risquée que prévu. Hulda a-t-elle vraiment pesé tous les risques ? Par l'auteur de Snjór et des enquêtes de Siglufjördur ​Ragnar Jónasson est né à Reykjavik en 1976. Grand lecteur d'Agatha Christie, il entreprend, à dix-sept ans, la traduction de ses romans en islandais. Découvert par l'agent d'Henning Mankell, Ragnar a accédé en trois ans seulement au rang des plus grands auteurs de polars internationaux. Son nouveau roman, La Dame de Reykjavik, a été traduit dans vingt-cinq pays.

1 Commentaire 5 étoiles

Identifiez-vous pour écrire un commentaire.

Commentaires des libraires

5 étoiles

Par .

Hulda Hermannsdottir n'a pas eu la vie facile... De sa naissance à ses 64 ans, les drames, les peines, les deuils se sont succédé sans lui laisser le moindre répit. Mais Hulda est dure au mal et elle est restée debout, envers et contre tout. Et c'est son travail qui l'a maintenue à flots. Inspectrice chef dans la police de Reykjavik, elle a toujours mené ses enquêtes à bien, malgré les obstacles, le machisme ambiant, l'inimitié de ses collègues. Aussi le coup est rude quand son chef lui demande de prendre une retraite anticipée. C'est qu'il lui restait encore six mois avant de devoir raccrocher et elle y tenait à ces six mois qui la séparaient d'une inactivité forcée ! Mais elle doit céder la place à plus jeune qu'elle et c'est de haute lutte qu'elle obtient quinze jours de plus pour résoudre un cold case. Alors Hulda se penche sur un dossier bâclé : la mort d'une réfugiée russe en attente d'un visa. Son collègue avait conclu au suicide mais Hulda note des failles dans l'enquête et décide de creuser. Une dernière affaire avant de tirer sa révérence, un baroud d'honneur avant d'entamer une nouvelle vie, peut-être auprès de Petur, un veuf rencontré il y a peu avec lequel elle pourrait enfin briser sa solitude...

Si dans la série "Dark Iceland", Ragnar Jonasson restait dans la lignée du polar scandinave, avec "La dame de Reykjavik", premier tome de sa nouvelle série "Hidden Iceland", il a su se renouveler et se démarquer de la production nordique habituelle. Avec Hulda, son héroïne. Une femme flic proche de la retraite, maltraitée par la vie mais qui ne boit pas, ne se drogue pas, ne se plaint pas. Hulda subit et se tait. Secrète, solitaire, déterminée, elle est une héroïne plus qu'attachante au fur et à mesure que l'auteur nous dévoile les épreuves qu'elle a traversées. Un beau personnage de femme et de flic, assez insolite dans un polar. L'Islande est bien sûr très présente, cette petite île aux paysages époustouflants, ce paradis que son isolement préserve de tout. Pas tout à fait et Jonasson ne se prive pas pour critiquer ouvertement une société repliée sur elle-même et le sort qu'elle réserve aux femmes, aux vieux, aux étrangers. On découvre la misogynie, le jeunisme, le racisme d'une société qui se différencie de moins en moins des autres pays d'Europe. De quoi ressentir de l'empathie pour une Hulda qui n'a jamais été jugée à sa juste valeur parce que femme et qui est de plus en pus dénigrée parce que "vieille". Une pression constante qui lui fait commettre des erreurs, la fait douter, lui retire la fierté d'être douée dans ce qu'elle fait. On la suit avec angoisse dans sa dernière enquête, lui souhaitant de la mener à bien et de profiter de sa retraite auprès de Petur avec qui elle vit une touchante et hésitante histoire d'amitié qui pourrait devenir de l'amour. Mais pour connaître en savoir plus, il va falloir lire jusqu'au bout ce polar très réussi d'un Ragnar Jonasson au mieux de sa forme qui sait distiller le suspense tout au long d'une intrigue forte qui se finit en apothéose ! À découvrir absolument.