La nuit des béguines
EAN13 : 9782867469466
ISBN :978-2-86746-946-6
Éditeur :Liana Levi
Date Parution :
Collection :Littérature
Nombre de pages :352
Dimensions : 21 x 14 x 2 cm
Poids : 398 g

La nuit des béguines

De

Vendu par La Boîte de Pandore (Lons-le Saunier 39000)

22.00€
À Paris, au Moyen Âge, un bâtiment singulier borde la rue de l’Ave Maria, dans le Marais : le grand béguinage royal, fondé par saint Louis. Dans ses murs, vit une communauté de femmes hors normes. Veuves ou célibataires, nobles ou ouvrières, elles peuvent étudier, travailler, circuler librement dans la cité. Mais en 1310, la sérénité du béguinage est troublée par l’exécution en
place de Grève de Marguerite Porete, une béguine de Valenciennes brûlée vive pour avoir écrit un livre qui compromet l’ordre établi... C’est là que commence le roman, alors que le royaume de Philippe le Bel amorce son déclin et que les persécutions contre les Templiers se multiplient. Ysabel, responsable de l’hôpital, vit là depuis vingt ans lorsque la jeune et rousse Maheut s’y réfugie. Celle-ci fuit des noces imposées par son frère, et la traque d’un inquiétant moine franciscain. Son arrivée est mal accueillie par la majorité des femmes du clos : les cheveux roux ne sont-ils pas l’œuvre du Diable ? Dame Ade, qui aspire à se tenir en retrait du monde depuis la mort de son mari, regarde elle aussi avec méfiance la nouvelle venue. Ysabel est obligée de cacher sa protégée ailleurs dans la cité... Ce n’est que le début d’un saisissant suspense qui nous emmène dans une époque charnière d’une étonnante actualité.
L’auteur
Aline Kiner, née en Moselle, vit aujourd’hui à Paris où elle est rédactrice en chef des hors-série du magazine Sciences et Avenir. Passionnée par l’histoire, elle a coordonné de nombreux dossiers consacrés au Moyen Âge, interrogé Georges Duby, Jacques Le Goff, ou encore Claude Gauvard. En 2004, elle publie La Cathédrale, livre de pierre aux Presses de la Renaissance. Aux éditions Liana Levi ont paru Le Jeu du pendu (2011, et Piccolo n°86) et La Vie sur le fil (2014). Elle dépeint dans ce nouveau roman une liberté et une indépendance que les femmes ne connaîtront plus avant des siècles.

Aline Kiner (Auteur) a également contribué aux livres...

La nuit des béguines

La nuit des béguines

Aline Kiner

Liana Levi

En stock, expédié lundi 11,00 €
La vie sur le fil

La vie sur le fil

Aline Kiner

Liana Levi

Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 18,00 €
Le jeu du pendu

Le jeu du pendu

Aline Kiner

Liana Levi

Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 9,30 €
Image manquante

Le jeu du pendu

Aline Kiner

Feryane Livres En Gros Caractères

Indisponible sur notre site
Le jeu du pendu

Le jeu du pendu

Aline Kiner

Liana Levi

Sur commande, habituellement expédié sous 4 à 7 jours ouvrés 16,00 €
En savoir plus sur Aline Kiner

3 Commentaires 4 étoiles

Identifiez-vous pour écrire un commentaire.

Commentaires des libraires

3 étoiles

Par . (La Boîte de Pandore)

Ce roman historique se passe au sein de la communauté des béguines de Paris, fondée par Saint Louis. Nous sommes en 1310, et le sort de ces femmes est menacé par l'Église qui ne voit pas d'un bon œil leur statut si particulier et si moderne. Elles n'obéissent à aucun ordre religieux, ne font pas vœu de célibat. Elles étudient, chantent et soignent. Les temps sont troubles. Philippe le Bel entame sa guerre contre l'ordre des Templiers. Les béguines attirent alors l'attention de l'inquisition par un livre écrit par l'une d'entre elles, Marguerite Porete, Le Miroir des âmes simples anéanties, qui prône l'amour de Dieu sans l'intermédiaire des prêtres...

À travers l'histoire de quelques femmes imaginées par Aline Kiner - Ysabel la soigneuse ; Maheut la Rousse ; Ade la scribe - ce roman met en avant un épisode peu connu de l'Histoire des femmes, qui trouve des résonnances très féministes dans notre actualité. Avec une écriture simple et précise – l’auteur s’est beaucoup documenté sur la période comme en témoigne la bibliographie à la fin du livre – Aline Kiner réussit à faire revivre le quotidien de ses héroïnes et à immerger le lecteur dans l’ambiance du Paris médiéval. Je ne vais pas trop vous refaire l'histoire, je vous laisse découvrir cela en lisant, mais je vous invite vraiment à lire ce roman étonnant, qui est une jolie surprise dans cette rentrée littéraire.

Commentaires des libraires

Moyen Age

5 étoiles

Par .

Je connaissais le terme de béguinage, sans savoir exactement de quoi il retournait. (Chez moi, on les appelle les béates)

Ce roman nous fait entrer dans le plus grand béguinage de Paris en nous expliquant qui étaient ces femmes sans hommes (veuves ou pas encore mariée) non religieuses et dont certaines travaillaient.

Nous sommes quelques années avant l’abolition des béguinages, l’Eglise ne pouvant tolérer de laisser des femmes mener leurs vies sans hommes.

J’ai aimé Ysabel et sa connaissance des plantes et des caractères humains.

Maheut m’a moins touchée, qui est un poids pour le béguinage au vue de son statut de femme mariée enfuie.

J’ai découvert Marguerite Porete et son texte Le miroir des âmes simples et anéanties qui doit être un grand texte mystique.

J’ai aimé découvrir ces femmes indépendantes et libres.

L’image que je retiendrai :

Celle du Concile de Vienne entre octobre 1311 et mai 1312 et qui devait, entre autre, décidé du sort des béguinages.

La nuit des béguines

5 étoiles

Par .

La nuit des béguines
ALINE KINER

Dédié à la vie de femmes, célibataires ou veuves, pieuses mais laïques, qui ont choisi de vivre dans un béguinage en dehors du monde des hommes, ce roman immerge le lecteur dans l'atmosphère de Paris à l'époque médiévale ; voyage soutenu par une langue parfaitement accordée à l'époque et par une documentation historique foisonnante et instructive,
L'auteure peint avec délicatesse et précision de manière intime des portraits de femmes extraordinaires, de tous âges, de toutes conditions, qui vivent au cœur du béguinage royal dans la quartier du Marais à une époque où leur institution est menacée par l'Inquisition car trop libres, trop indépendantes, qui louent l'amour de Dieu en dehors de toute contrainte,
Quelle hérésie d'avoir une telle pensée !!! Pensée qui vaudra à Marguerite Porete d'être la première femme à être brûlée vive.
Roman d'actualité sans aucun doute tant ces femmes sont contemporaines dans leur volonté d'émancipation, libres dans leurs convictions.
C'était il y a sept cents ans !!!